Les températures mondiales atteindront des niveaux jamais vus dans 50 millions d'années d'ici 2300

3 Minutes de lecture

Les chercheurs ont découvert que dans le scénario du statu quo, d’ici 2300, la planète verra les températures mondiales atteindre un niveau jamais atteint depuis 50 millions d’années. Les scientifiques ont compilé un record climatique sur Terre s'étendant jusqu'à 66 millions d'années dans le passé, la première fois que cela a été fait.

Bannière d'article du plan de repas végétalien zéro déchet

Publié dans la revue à comité de lecture Science la semaine dernière (10 septembre), la nouvelle étude a examiné les variations climatiques passées depuis la grande extinction des dinosaures il y a 66 millions d'années. La recherche a impliqué des scientifiques de 12 laboratoires internationaux différents utilisant des échantillons prélevés au fond de l'océan au cours des cinq dernières décennies. Il s'agit de la première étude à enregistrer une trace continue et précise de la façon dont le climat de la planète a changé.

À l'aide de modèles et d'analyses mathématiques, les scientifiques ont découvert quatre états climatiques, qu'ils ont baptisés Hothouse, Warmhouse, Coolhouse et Icehouse. Surtout, ils ont constaté que si la Terre a déjà connu des états climatiques chauds, ceux-ci ont été causés par des événements climatiques extrêmes et le réchauffement que nous connaissons actuellement est anthropique et dépasse la variabilité naturelle observée au cours des 66 derniers millions d'années.

Selon les scientifiques, nos niveaux actuels de les émissions de gaz à effet de serre et d’autres activités humaines causant des dommages écologiques poussent la planète vers les États Warmhouse et Hothouse qui n’ont pas été vus depuis l’époque de l’Éocène qui s’est terminée il y a environ 34 millions d’années. Pendant cette période, il n'existait pas de calottes glaciaires polaires et les températures sur la planète étaient en moyenne de 9 à 14 degrés Celsius plus élevées que celles d'aujourd'hui.

Les projections du GIEC pour 2300 dans le scénario «business-as-usual» porteront potentiellement la température mondiale à un niveau que la planète n’a pas connu depuis 50 millions d’années. Dans un monde à effet de serre extrême sans glace, il n’y aura pas de rétroaction impliquant les calottes glaciaires, et cela change la dynamique du climat.

James Zachos, co-auteur de l'étude

"Les projections du GIEC pour 2300 dans le scénario «business as usual» porteront potentiellement la température mondiale à un niveau que la planète n’a pas connu depuis 50 millions d’années», A expliqué James Zachos, co-auteur de l'étude, professeur distingué des sciences de la Terre et des planètes et Ida Benson Lynn professeur de santé océanique à l'UC Santa Cruz.

«Dans un monde à effet de serre extrême sans glace, il n’y aura pas de rétroaction impliquant les calottes glaciaires, et cela change la dynamique du climat.»

Cette dernière étude s'ajoute au lit croissant de recherche scientifique, fournissant des preuves de l'état désastreux de la planète et de ce qui pourrait se produire sur notre trajectoire actuelle d'inaction climatique. La semaine dernière, un rapport de l'Institute for Economics and Peace (IEP) a révélé que jusqu'à 1,2 milliard de personnes dans 31 pays pourraient être déplacées au cours des 30 prochaines années en raison de la croissance démographique et des effets du réchauffement climatique.

Une autre étude, menée par des scientifiques du Climate Impact Lab, constate que sans une réduction drastique des émissions de carbone, le nombre de décès qui résulteront de la hausse des températures et de catastrophes climatiques plus fréquentes et plus graves pourraient être plus nombreux que les pertes en vies humaines dues à toutes les maladies infectieuses combinées. .


Image principale gracieuseté de Picture Alliance / M. Gann / McPhoto.

Bannière de téléchargement du rapport sur les protéines en Asie

Les températures mondiales atteindront des niveaux jamais vus dans 50 millions d'années d'ici 2300
4.9 (98%) 732 votes
 

Leave a Comment