Les alliances européennes nouvellement formées à base de plantes appellent les dirigeants à faire la transition du système alimentaire

3 Minutes de lecture

Une nouvelle alliance a été lancée pour exhorter les dirigeants européens à placer les aliments d'origine végétale au cœur de leur politique alimentaire afin d'assurer la transition vers un système alimentaire plus durable et plus sain. L'organisation demande de nouvelles lois pour reconnaître le rôle des aliments à base de plantes, des investissements dans l'innovation dans l'industrie et des réglementations claires pour garantir que les consommateurs puissent faire des choix alimentaires conscients et bien informés.

Bannière d'article du plan de repas végétalien zéro déchet

Lancée jeudi 24 septembre, l'Alliance européenne pour les aliments à base de plantes (EAPF) appelle les dirigeants de l'Union européenne (UE) à placer les aliments à base de plantes au centre de leurs plans pour un système alimentaire plus durable et l'ensemble du bloc ambitions de développement durable exposées dans le cadre du Green Deal de l'UE.

«Les aliments à base de plantes ont un rôle central à jouer», a déclaré l'EAPF dans un communiqué de presse. «Ils contribuent concrètement à atteindre les objectifs environnementaux du Green Deal européen et de la transition agroalimentaire énoncés dans la stratégie de la ferme à l'assiette tout au long de la chaîne de valeur alimentaire.»

Plus tôt cette année, l'UE a proposé son plan décennal dramatique pour lutter à la fois contre la perte de biodiversité et pour construire un système alimentaire plus durable et plus résistant aux crises. Une partie du plan est la stratégie de la ferme à l'assiette, qui a mis de côté des objectifs concrets tels que la réduction de l'utilisation de pesticides, d'engrais et d'antibiotiques, la promotion de l'agriculture biologique et l'investissement dans la recherche alternative sur les protéines – y compris le développement de protéines marines et à base d'insectes, qui ne sont pas sans abattage, ainsi que des alternatives végétales, cellulaires et microbiennes.

Par l’intermédiaire de l’EAPF, l’ambition d’Upfield est de garantir que la politique alimentaire à base de plantes est alignée sur la stratégie de la ferme à la table et que le futur cadre réglementaire est cohérent avec les initiatives politiques progressistes de l’UE en matière de système alimentaire.

Dr Jeanette Fielding, responsable des affaires corporatives et de la communication chez Upfield

L'EAPF appelle désormais les législateurs à offrir plus de choix aux consommateurs pour diversifier leur alimentation avec des aliments sains, respectueux de l'environnement et éthiques, augmenter investissement dans la recherche et l'innovation pour de nouveaux produits alimentaires d'origine végétale et durables, et pour inciter les agriculteurs à revaloriser leur modèle d'entreprise en passant à la production végétale.

La coalition est actuellement le premier et le seul groupe multipartite européen qui rassemble différentes entreprises, chercheurs scientifiques et organisations à but non lucratif de l'ensemble de la chaîne de valeur végétale, bien que des initiatives similaires aient été mises en place dans d'autres régions, notamment Food Frontier en Australie et New Zealand et la Plant Based Food Association (PBFA), basée aux États-Unis.

En Europe, nous avons besoin de viande, d'œufs, de produits laitiers et de fruits de mer à base de plantes pour fournir des aliments savoureux et abordables que veulent les consommateurs. Ces produits sont essentiels pour la transition de l’Europe vers un système alimentaire plus sain et plus durable. L'élaboration des politiques de l'UE a un rôle énorme à jouer pour permettre cette transition.

Alexander Holst, Policy Manager chez GFI Europe

Les membres de l'EAPF comprennent Se nicher, géant de la technologie alimentaire Au-delà de la viande, Startup de viande végétale basée à Barcelone Heura, Fabricant de lait d'avoine suédois Oatly, le groupe parent de plusieurs beurres et tartinades sans produits laitiers Upfield, le Association médicale européenneet ONG de défense Protection mondiale des animaux (WAP), le Good Food Institute (GFI) et ProVeg International.

«Grâce à l'EAPF, l'ambition d'Upfield est de garantir que la politique alimentaire à base de plantes est alignée sur la stratégie de la ferme à l'assiette et que le futur cadre réglementaire est cohérent avec les initiatives politiques progressistes de l'UE en matière de système alimentaire», a déclaré le Dr Jeanette Fielding, responsable des affaires générales. et chargé de communication chez Upfield.

«En Europe, nous avons besoin de viande, d'œufs, de produits laitiers et de fruits de mer à base de plantes pour fournir des aliments savoureux et abordables que veulent les consommateurs. Ces produits sont essentiels pour la transition de l’Europe vers un système alimentaire plus sain et plus durable. L'élaboration des politiques de l'UE a un rôle énorme à jouer pour permettre cette transition », a ajouté Alexander Holst, directeur des politiques chez GFI Europe. «Nous sommes ravis d'être un membre fondateur de l'Alliance européenne pour les aliments à base de plantes et de faire entendre notre voix en faveur d'un meilleur système alimentaire.»


Image principale fournie par Nestlé / Garden Gourmet.

Bannière de téléchargement du rapport sur les protéines en Asie

Les alliances européennes nouvellement formées à base de plantes appellent les dirigeants à faire la transition du système alimentaire
4.9 (98%) 732 votes
 

Leave a Comment