Arlene, basée à Dubaï, lance des plats préparés à base de plantes destinés aux flexitariens

3 Minutes de lecture

L'entrepreneure agroalimentaire Helene Raudaschl a commencé à pratiquer un régime flexitarien il y a un an lorsqu'elle a pris de plus en plus conscience de l'impact éthique et environnemental de la consommation de viande. C'est au cours de ce voyage qu'elle a remarqué une lacune sur le marché en ce qui concerne les alternatives durables pour les plats traditionnels fourrés à la viande qui représentent la pièce maîtresse de nombreuses cuisines internationales. C’est alors que l’idée d’Arlene a commencé – une nouvelle cuisine proposant de délicieux plats préparés durables à base de plantes, créés par des chefs gastronomiques du monde entier qui mettent le goût avant tout.

Bannière d'article du plan de repas végétalien zéro déchet

«Mon fils qui est un athlète de 20 ans m'a inspiré pour commencer un régime partiellement végétalien l'année dernière. Il a partagé comment cela a été très influent sur son bien-être en matière de santé et sa conviction que la consommation de moins de protéines animales peut contribuer à l'amélioration de l'environnement dans le monde », Raudaschl, qui dirige Indoguna, le distributeur de viande établi avec des opérations à travers l'Asie et le Moyen Est, dit Reine verte.

«Avec cela, j'ai commencé mes recherches et mes discussions avec diverses personnes dans ce domaine. C'est ainsi que nous avons commencé la R&D pour Arlene. »

Alors que la nouvelle marque basée à Dubaï, qui marque le premier fournisseur de plats cuisinés entièrement végétaux et 100% halal à débarquer au Moyen-Orient, est idéal pour les végétaliens, il s'inspire de manière cruciale de la tendance flexitarienne croissante, en particulier les amateurs de viande de longue date qui cherchent maintenant à réduire leur consommation de viande mais ont du mal à trouver des alternatives offrant la même expérience culinaire.

Mon fils qui est un athlète de 20 ans m'a inspiré pour commencer un régime partiellement végétalien l'année dernière. Il a expliqué à quel point cela avait eu une grande influence sur son bien-être en matière de santé et sa conviction que la consommation de moins de protéines animales pouvait contribuer à l’amélioration de l’environnement dans le monde.

Helene Raudaschl, fondatrice d'Arlene

En partenariat avec des chefs gastronomiques, la cuisine d’Arlene, une extension des activités d’Indoguna aux Émirats arabes unis, a créé une sélection de plats cuisinés artisanaux à base de plantes pratiques et d'inspiration internationale, des brochettes avec riz biryani aux nouilles dan dan, burritos, gyozas et plus encore.

«Nous travaillons également en partenariat avec les principales sociétés de substituts de viande à base de plantes pour développer la gamme de solutions de repas qui représentent des plats de cuisine mondiale inspirés de la viande», explique Raudaschl, nommant OmniPork, l'analogue de viande de porc végétalien développé par OmniFoods, la branche de technologie alimentaire de Green Monday, basée à Hong Kong, comme l'un des producteurs alternatifs de protéines avec lesquels Arlene travaille.

Au-delà du Moyen-Orient, la marque de plats cuisinés à base de plantes s'apprête à lancement sur d'autres marchés également, notamment en Asie, en Europe et en Amérique du Nord comme régions internationales clés pour l'expansion.

J'ai décidé de créer une marque qui puisse atteindre un monde beaucoup plus multiculturel.

Helene Raudaschl, fondatrice d'Arlene

En particulier au milieu de la pandémie de coronavirus, l'opportunité commerciale est énorme. Les consommateurs adoptent plus que jamais des aliments à base de plantes, car la santé et la sécurité alimentaire deviennent des préoccupations prioritaires et la prise de conscience de la vulnérabilité de la chaîne d'approvisionnement en viande conventionnelle augmente. Impossible Foods, la technologie alimentaire basée dans la Silicon Valley derrière le célèbre Impossible Burger à base de plantes, a déclaré récemment que le nombre de nouveaux clients doublait chaque mois depuis le premier pic de la pandémie aux États-Unis en avril.

Mais tous les amateurs de viande n’ont pas envie de manger un hamburger. «J'ai décidé de créer une marque qui puisse atteindre un monde beaucoup plus multiculturel», a déclaré Raudaschl. Des kibbeh végétaliens aux boulettes de cristal, en passant par les spaghettis à la bolognaise et les rouleaux de printemps tom yum, Raudaschl promet que les nouvelles offres de sa marque auront un goût «aussi bon que nos homologues fourrés à la viande».


Toutes les images sont une gracieuseté d'Arlene.

Bannière de téléchargement du rapport sur les protéines en Asie

Arlene, basée à Dubaï, lance des plats préparés à base de plantes destinés aux flexitariens
4.9 (98%) 732 votes
 

Leave a Comment