Unilever fixe un objectif de vente annuel de 1 milliard d'euros pour la viande et les produits laitiers d'origine végétale

5 Minutes de lecture

Unilever s'est fixé un objectif de ventes annuelles mondiales de 1 milliard d'euros (1,19 milliard de dollars US) pour sa catégorie de viande et de produits laitiers d'origine végétale au cours des cinq à sept prochaines années. Le géant anglo-néerlandais des biens de consommation affirme que le nouvel objectif sera motivé par le déploiement de sa marque acquise The Vegetarian Butcher sur plus de marchés, ainsi que par la montée en puissance d'alternatives respectueuses des végétaliens dans certaines de ses marques de portefeuille les plus célèbres, notamment Hellmann's. , Magnum et Wall's.

Bannière d'article du plan de repas végétalien zéro déchet

Un nouvel objectif de ventes annuel ambitieux de 1,19 milliard de dollars américains pour la viande et les substituts laitiers d'origine végétale a été annoncé par Unilever mercredi 18 novembre. L'objectif est fixé pour "Dans les cinq à sept prochaines années" et fait partie de la campagne Future Foods de la société qui vise à aider les consommateurs à faire la transition vers une alimentation plus saine et à réduire l'impact environnemental du système alimentaire.

Au centre de notre système alimentaire brisé se trouve la production de viande et de produits laitiers, qui est responsable de près d’un cinquième des émissions mondiales de gaz à effet de serre et a un impact énorme sur les précieux habitats du monde, y compris la forêt amazonienne. Un rapport récent d'EAT, une organisation à but non lucratif basée à Oslo, a révélé que si les 20 plus grandes économies réduisaient considérablement la consommation de viande et de produits laitiers, jusqu'à 40% du budget carbone mondial total pour l'alimentation pourrait être libéré.

Source: Ben & Jerry’s

Selon l'entreprise, la croissance des ventes sera tirée par l'expansion de la distribution de sa gamme existante à base de plantes et l'accélération de l'innovation pour propose davantage de produits à base de plantes dans plusieurs de ses marques connues, notamment les glaces Magnum et Ben & Jerry’s et la mayonnaise Hellmann’s.

Il sera également agressivement lancer la marque de viande végétale pionnière acquise en 2018, The Vegetarian Butcher, sur plus de marchés. Au cours des deux dernières années, Unilever a introduit la marque dans plus de 30 pays et s'est récemment associé au géant de la restauration rapide Burger King pour lancer Whopper et Nuggets à base de plantes en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique après son lancement initial en Allemagne. Les produits Vegetarian Butcher ont également débarqué à Hong Kong dans une poignée de restaurants.

«En tant que l'une des plus grandes entreprises alimentaires du monde, nous avons un rôle essentiel à jouer pour aider à transformer le système alimentaire mondial», a déclaré Hanneke Faber, présidente de la division des aliments et des rafraîchissements d'Unilever. «Ce n’est pas à nous de décider pour les gens de ce qu’ils veulent manger, mais c’est à nous de rendre accessibles à tous des options plus saines et à base de plantes. Ce sont des objectifs audacieux et ambitieux qui démontrent notre engagement à être une force pour le bien. »

Source: Le boucher végétarien

En tant que l'une des plus grandes entreprises alimentaires du monde, nous avons un rôle essentiel à jouer pour aider à transformer le système alimentaire mondial.

Hanneke Faber, présidente de Foods & Refreshment, Unilever

Le développement de nouveaux produits végétaliens sera principalement motivé par son projet «The Hive», un centre d'innovation alimentaire de l'Université de Wageningen, où le conglomérat a investi 85 millions d'euros (101 millions de dollars américains) dans le développement d'ingrédients d'origine végétale et l'alimentation durable emballage.

Parmi les autres objectifs clés auxquels Unilever, qui possède également Lipton et Knorr, s'est engagé dans l'annonce, citons: réduire de moitié le gaspillage alimentaire dans ses opérations mondiales directes et doubler le nombre de produits offrant une «nutrition positive» d'ici 2025.

Ce n’est pas à nous de décider pour les gens ce qu’ils veulent manger, mais c’est à nous de rendre accessibles à tous des options plus saines et à base de plantes. Ce sont des objectifs audacieux et ambitieux qui démontrent notre engagement à être une force pour le bien.

Hanneke Faber, présidente de Foods & Refreshment, Unilever

Il continuera à œuvrer à la réalisation de ses engagements existants pour parvenir à une chaîne d'approvisionnement sans déforestation d'ici 2023, investir plus d'un milliard de dollars américains dans un nouveau fonds pour le climat et la nature, atteindre un emballage 100% recyclable, réutilisable ou compostable dans les cinq prochaines années et éliminer tous les combustibles fossiles dans ses produits de nettoyage d'ici 2030.

Commentant les objectifs audacieux d'Unilever, Liz Goodwin, senior fellow et directeur du gaspillage alimentaire au World Resources Institute (WRI) a déclaré: «Nous avons besoin d'autant d'entreprises que possible pour intensifier et prioriser la question des pertes et gaspillages alimentaires et prendre des mesures pour réduisez-la… Compte tenu de la taille et de la portée d'Unilever, leur engagement à réduire de moitié les pertes et gaspillages alimentaires dans l'ensemble de leurs opérations mondiales amènera sans aucun doute les autres à agir également.

Nous avons besoin du plus grand nombre d'entreprises possible pour intensifier et prioriser la question des pertes et gaspillages alimentaires et prendre des mesures pour la réduire

Liz Goodwin, Senior Fellow et directrice du gaspillage alimentaire, WRI

Le nouvel objectif de vente annuel intervient après que Tesco s'est engagé sur cinq ans à augmenter les ventes de substituts de viande à base de plantes de 300% le mois dernier. Le géant britannique de la vente au détail a annoncé son intention d'introduire davantage de produits à base de plantes dans 20 catégories différentes dans tous ses magasins et de réduire les prix pour s'assurer que l'accessibilité économique ne constitue pas un obstacle aux ventes à base de plantes.

Plus tôt cette année, un rapport du réseau d'investisseurs collaboratifs FAIRR a révélé que près de la moitié des plus grands détaillants alimentaires du monde mettent désormais en place des équipes dédiées pour développer et vendre des produits à base de plantes en réponse à la demande générale. Selon l'analyse, Tesco et Unilever arrivent en tête du classement pour leur engagement à réorienter leur portefeuille vers les aliments à base de plantes.


Image principale fournie par Hellmann’s / Unilever.

Bannière de téléchargement du rapport sur les protéines en Asie
Unilever fixe un objectif de vente annuel de 1 milliard d'euros pour la viande et les produits laitiers d'origine végétale
4.9 (98%) 732 votes
 

Leave a Comment